Recevoir la newsletter

Magazine

Inventaire forestier : la surface augmente mais la croissance des arbres ralentit

L'IGN recense six sylvoécorégions avec un taux de boisement supérieur à 70%  : la Corse occidentale, l’Ardenne primaire, les Cévennes, les Alpes externes du sud, le Massif vosgien central, et les Landes de Gascogne.

Crédit photo IGN

L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) a publié le 8 décembre les données de l’Inventaire forestier. Si la surface forestière continue d’augmenter, les résultats montrent aussi un ralentissement de la croissance et une augmentation de la mortalité des arbres en raison notamment de l’évolution des conditions climatiques et sanitaires.

Comme chaque année, l’IGN vient de publier les données de l’Inventaire forestier national. Il est produit à partir de mesures collectées sur 14.000 placettes d’observation pour les données annuelles d’inventaire, et de 70.000 placettes d’observation, pour celles du Mémento de l’inventaire forestier, synthèse des campagnes menées sur cinq ans. « Depuis plus d’un siècle, la superficie forestière métropolitaine augmente d’environ 80.000 ha par an, soit huit fois la superficie de Paris ; une extension qui se produit notamment en Bretagne et dans la zone méditerranéenne », écrit l’établissement public. « En 1908, la forêt française couvrait 19% de la métropole, avec près de 10 millions d’hectares. Elle en couvre désormais 31% avec 17 millions d’hectares. C’est l’occupation du sol la plus importante après l’agriculture qui couvre plus de la moitié de la France métropolitaine ». La forêt française représente le troisième stock de bois européen derrière l’Allemagne et la Suède. « Un stock de bois sur pied qui a connu une très forte progression sur une trentaine d’années, passant d’1,8 milliard de m3 en 1985 à 2,8 milliards aujourd’hui, soit une croissance de presque 50%. Aujourd’hui, les résultats de la campagne 2020 confirment un ralentissement récent de l’augmentation de ce volume de bois sur pied », souligne toutefois l’IGN. « En moins de dix ans, la mortalité des arbres a augmenté de 35%. Sur la période 2005-2013, 7,4 millions de m3 sont morts en moyenne chaque année. Sur la période 2011-2019, cette mortalité annuelle moyenne s’élève à 10 millions de m3, notamment à cause de crises sanitaires liées à des conditions climatiques difficiles pour les arbres, succession de sécheresses, propices à l’expansion géographique de bioagresseurs, en particulier les insectes xylophages comme les scolytes ou les champignons comme la chalarose ». […] « Le stress hydrique a également une forte influence sur la croissance des arbres qui s’en trouve diminuée. Ainsi, en moins de dix ans, la croissance des arbres affiche une baisse de 3% : sur la période 2005-2013, la production biologique était de 91,5 millions de m3 en moyenne par an, alors que sur la période 2011-2019, la production atteignait en moyenne 88,8 millions de m3 par an ». L’intégralité des résultats de l’Inventaire forestier national sont accessible sur le site de l’IFN. Pour pouvoir visualiser ces données et effectuer des téléchargements personnalisés, il est également possible de les consulter via la plateforme https://inventaire-forestier.ign.fr/dataIFN/


Crédit photo : IGN

Première Transformation

Scierie

Exploitation forestière

Sylviculture

Gestion forestière

Forêt

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15