Recevoir la newsletter

Magazine

ONF : suppression prévue de postes, « gestion forestière augmentée »

{ element.images.0.titre }}

Crédit photo Fabienne Tisserand
Au moment où un prestataire, Keyrus, vient d’être désigné par l’ONF pour l’accompagner  dans un projet de création d'un Système d'information décisionnel, les annonces faites par le Gouvernement relatives à une augmentation des frais de garderie et à des suppressions de postes ont mis en colère la Fncofor.

La Fédération nationale des communes forestières (Fncofor) est en colère, suite aux annonces faites le 10 juin 2021 par les cabinets des ministres de l'Agriculture et de l'Alimentation, de la Transition écologique, de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales ! « Des décisions inacceptables pour le financement de la gestion des forêts communales ! », tel est le titre du communiqué qu’elle a publié à la veille de son conseil d'administration des 24 et 25 juin 2021 à Clermont-Ferrand. Elle indique que « comme en 2014, les élus des communes forestières et de nombreux parlementaires se mobilisent car le Gouvernement envisage à nouveau une contribution supplémentaire des collectivités au financement de l'ONF ».
Elle précise que le projet d'augmentation de la contribution des communes s'élèverait à près de 30 millions d'euros (7,5 millions d'euros en 2023, 10 millions d'euros en 2024 et 10 millions en 2025). Cela revient à augmenter de plus de 40% les frais de garderie (pourcentage reversé à l'ONF par les Communes sur l'ensemble des recettes issues de leurs forêts). « Pour faire bon poids, le futur COP État-ONF prévoit la suppression de près de 500 emplois temps plein à l'ONF », note encore la Fncofor. « Malgré les garanties que nous avait donné le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, l'État revient une nouvelle fois sur sa position. C'est une véritable provocation en pleine crise sanitaire et cela malgré les premières recommandations favorables, du rapport interministériel, demandé par la Fncofor sur l'impact de la crise scolytes sur le budget des communes. »
La Fncofor rappelle dans son communiqué l'engagement sans faille des communes forestières au service de la filière forêt-bois dans toutes ses dimensions, et l’aide apportée à la filière pendant les crises successives (prorogation des délais d'exploitation des coupes sur pied d'un an, report des paiements de contrats, maintien des ventes en ligne, gratuité des places de dépôt, solidarité des communes forestières par le report des ventes de bois verts pour permettre l'évacuation de bois scolytés, participation active au label Union européenne pour le chêne et à la réflexion pour garder la valeur ajoutée au bois sur nos territoires) . Elle conclut : « Nous voilà remerciés ! ».
Ironie du calendrier, c’est en pleine expression de leur colère par les communes forestières que Keyrus, acteur international du conseil et des technologies, spécialiste dans les domaines de la « data intelligence », du digital, ainsi que du conseil en management et transformation des entreprises, a annoncé (le 18 juin dernier) avoir remporté l'appel d'offres de l'Office national des forêts (ONF) pour une mission d'accompagnement dans la mise en œuvre des projets d'interface et informationnels, la TMA et la gouvernance des données du système d'Information. Présent dans 20 pays et sur 4 continents, le groupe Keyrus emploie 3.000 collaborateurs et est coté sur Euronext Growth Paris.
L'ONF, a indiqué le groupe, s'est engagé dans un projet de création d'un système d'information décisionnel. « L'objectif du projet repose sur la réalisation d'un entrepôt de données et ses interfaces avec le système d'information dans le but de répondre aux besoins informationnels transverses. Intitulé « Forêt 4.0 : la gestion forestière augmentée », cet entrepôt est une des composantes d'un projet de modernisation du métier de gestionnaire forestier, y compris dans les dimensions de préservation de la biodiversité et prévention des risques naturels », précise-t-il encore
« En matière de gestion des ressources naturelles, l'exploitation des données est déterminante. L'ONF l'a compris très tôt et a entamé un remarquable travail autour de ce sujet. Au-delà de la dimension purement business, Keyrus qui est très attachée à la responsabilité environnementale des entreprises est heureuse d'y contribuer », a déclaré Fabrice Haccoun,  directeur général France en charge du développement et des opérations chez Keyrus.
« Payer plus pour avoir moins ! », s’indigne la Fncofor… au moment même où l’ONF lance son projet de « gestion forestière augmentée » !

Auteur

  • Fabienne Tisserand

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format