Recevoir la newsletter

Magazine

11e Forum bois construction : cap sur la neutralité carbone

Lors des sessions inaugurales du 11e Forum bois construction au Campus bois de l’Enstib d’Épinal, la chaire bois de l’ENSA-Nancy présentera les travaux de recherche universitaire en cours, dont, en session 2.1 : Architecture et développement territorial. Le cas de la filière construction bois en Auvergne-Rhône-Alpes par David Rodrigues Soares, ENSA-Grenoble. L’image représente la forêt de Belledonne, en Isère, et sa transformation par l’intégration d’essences feuillues.

Crédit photo David Rodrigues-Soares

Pour la quatrième fois après 2015, 2017 et 2019, le Forum bois construction se tiendra, à nouveau début avril, à Épinal le 6 et à Nancy les 7 et 8 avril. Le congrès reste fidèle à sa formule, Etout en la magnifiant.

Engagée pour l’édition de juillet 2021 au Grand Palais éphémère, la démarche écoconçue du Forum bois construction, unique en Europe, se poursuit cette année avec l’onction de l’Ademe qui en a fait un projet lauréat de France Relance.

L’an dernier, le cabinet Gingko a évalué les émissions de carbone liées à la tenue du congrès. Parallèlement, les organisateurs ont entamé des démarches de réduction des émissions dans le domaine de l’exposition. Création d’un auditorium éphémère en bois, de stands Belleville en feuillus français, réutilisables les uns et les autres. L’exposition n’avait pas eu recours à de la moquette. Le solde des émissions calculées est en passe de s’effacer grâce à la démarche de replantation solidaire d’une parcelle sur la commune de Belleau, au nord de Nancy. Cette dernière avait été dévastée par le scolyte. Gérée par la coopérative Forêt et bois de l’Est, elle avait fait l’objet d’une demande de subvention France Relance qui devait apporter une somme de 10 000 euros. En fin de compte l’enveloppe de France Relance pour eplanter quelque 30 000 ha de parcelles d’épicéa dévastées par le scolyte, a pu être employée ailleurs.

Le Forum a mutualisé une sorte de compensation des émissions engendrées par sa tenue à Paris. Les congressistes avaient la possibilité d’acheter chacun leur arbre au prix de 6 euros TTC, et même de le planter symboliquement sur la table de replantation solidaire dressée à l’entrée de la manifestation. De jour en jour, on a vu s’y dresser une forêt de plus en plus dense. Nicole Valkyser, organisatrice du Forum, a versé un chèque de 10 000 euros à la Fondation Plantons pour l’Avenir, qui, de son côté, l’a reversé à la coopérative sous forme de prêt sans intérêt. Dans la foulée, la foire d’Épinal a utilisé la même table pour reboiser une autre parcelle dans le même esprit.

Si l’on veut bien accepter ce type de démarche de compensation, et surtout anticiper des estimations précises sur la captation de jeunes plants de mélèzes et de cèdres de l’Atlas, les quelque 40 tonnes d’émissions engendrées par le 10e Forum seront « gommées » à peu près en dix années de croissance.

Une démarche pédagogique

Pour la 11e édition du Forum, les organisateurs ressortent la table, les stands Belleville, et travaillent cette fois-ci prioritairement sur la restauration et la logistique. La nouvelle parcelle baptisée « 11e Forum bois construction » se trouve à La Chapelle-aux-Bois, commune forestière au sud d’Épinal. Également dévastée par le scolyte, il est question d’y replanter des feuillus divers. Il faudra surtout redoubler de pédagogie pour faire comprendre aux congressistes ce concept de compensation mutualisée.

Le Nancéen qui vient à pied au Forum, notamment le vendredi après-midi ouvert au grand public, pourra y rencontrer des spécialistes de la construction en bois tropical, dans le cadre de l’atelier spécial dédié. Certains seront venus de Guyane, en avion. Et pourtant, ce qu’attendent les organisateurs, c’est que le conférencier éminent venu de Guyane achète un arbre de la parcelle de La Chapelle-aux-Bois pour la somme de 6 euros TTC, et que le Nancéen curieux et venu à pied en fasse autant.

Les plants achetés sont réels et seront plantés in extremis courant avril, ou bien en automne 2022 si le changement climatique à l’œuvre ne le permet déjà plus. Ils ont une portée d’autant plus symbolique que les spécialistes français de la construction biosourcée se réunissent à Épinal et Nancy autour d’une thématique forte : la neutralité carbone. Ainsi, tous les ateliers thématiques proposés sont en rapport avec cette neutralité que l’architecture va devoir atteindre bien avant 2050. Et qui implique, entre autres, le recours massif à la construction biosourcée.

 

Deuxième Transformation

Construction bois

Homepage

S'abonner
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15